L'avenir du club dépend du bon vouloir de la FFS : Le suivi

  • Liens sponsorisés



20-01-2012 à 18:28:34
REPONSE D'UN PRESIDENT D'ASSOCIATION

Chère Christel PLOTIN,
Je suis heureux pour vous d’avoir la chance de présider une association de 10 équipes pouvant jouer dans un seul et même club.
Suite à votre mail, je me permets d’éclairer quelques notions du message de Mr SUREAU qui vous auraient peut-être échappées.
Les gros clubs comme Vincennes, St Cloud, Le Plessis, …peut-être celui qui héberge vos 10 équipes, et d’autres vivent du squash et cherchent à rentabiliser le moindre créneau. Chaque personne qui fréquente ces établissements viennent exclusivement pour le squash. Si vous vous éloignez de Paris en direction opposée à celle où vous êtes, vous trouverez plein de petits clubs avec un ou deux courts dont l’activité principale n’est pas le squash (fitness, danse, step,…). Dans ces clubs, il y a moins de joueurs, souvent pas de prof, on monte une ou deux équipes pour jouer un championnat local qui est l’occasion de passer une bonne soirée squash par semaine, c’est convivial, on boit un verre et cassons la croûte après en refaisant le match… Dans ces clubs, la lumière ne se coupe pas après les 45 minutes réservées, on nous laisse jouer si il y a personne derrière sans nous facturer un 2ndcréneau. Et oui, de nombreux petits clubs ne cherchent pas à faire du business avec le squash. Alors oui, pour répondre aux critères imposés par la fédé, nous achetons des squash pass que nous offrons, pour éviter de faire 50 kms ou plus de notre club qui n’a pas grand chose à gagner à être affilié (si ce n’est de nous rendre service), pour un gros club qui ne nous attend pas forcément. Pour ces squash pass que nous offrons, je veux bien moi aussi, être traité de « voyou ».
Moi non plus, je ne serai pas à Vincennes lundi prochain, j’espère à tous ceux et celles qui se déplaceront, d’avoir un débat constructif. J’aurai cependant, un point à soumettre :
Je ne suis pas partisan d’un championnat parallèle. Natacha s’en occupe très bien et le site squashnet fonctionne à merveille. Je comprends la colère de Mr SUREAU qui en plein milieu de saison, on lui annonce que tous ses matchs gagnés sur le terrain sont comptés perdus 5/0. Qu’il en est de même pour plusieurs autres équipes de la même poule. En faisant cela, la ligue et la fédé ne sanctionne pas seulement les équipes en question mais toute la poule puisque la moitié ne joueront plus leurs matchs. Au titre des 155 EUR encaissés pour chacune des équipes cette saison, la ligue et la fédé pourraient au moins laisser terminer la saison. Si la fédé ne trouve pas de solution pour assouplir son règlement vis à vis des petites structures et si les équipes des poules 3D et 4D étaient partantes pour un championnat parallèles des « petits clubs », je veux bien m’en occuper. Bien sûr, l’organisation serait très simplifiée avec les résultats par mail et quelques macros XL, on devrait y arriver. A l’instar d’un certain XN dans une conférence de presse mardi dernier, on pourrait proposer 2€/joueur et 20€/équipe. L’argent collecté serait intégralement remis pour organiser une soirée squash.
Je prie tous ceux et celles qui trouveraient ce mail inconvenant de bien vouloir m’excuser, mais face à la suffisance, je n’ai pas pu résister….

Je vous souhaite à tous une bonne fin de journée et une belle année de squash
Président voyou de seulement 2 équipes.



21-01-2012 à 11:03:40
MA REPONSE (ASP SAVIGNY NANDY) ENVOYEE CE MATIN


Bonjour,

Je me présente, je suis Bruno MOSTOSI, secrétaire de l'ASP Savigny Nandy, et ancien capitaine de l'équipe 1 de notre petite association de seine et marne.

Notre association contenait au début de la saison 37 adhérents tous licenciés 'compétition'. Depuis peu, nous avons 18 nouveaux pseudo licenciés supplémentaires (compétition ou squash pass) pour satisfaire les demandes de la FFS.

Je suis très heureux d'apprendre que nous sommes des 'voyous' car nous avons des 'fausses licences' comme le dit Madame PLOTIN.

A priori, il y a eu incompréhension. Quand Mr SUREAU parle de "licences virtuelles (bidon)", ce ne sont pas des faux papiers ou des falsifications. Et les associations ne sont pas à l'origine de cette situation.
Bien au contraire. Il s'agit de VRAIES licences, de vraies personnes. Mais des personnes qui ne jouent pas ou plus au squash.
Ces 'faux' joueurs sont une idée de ligue IDF pour que les associations respectent les fameux quottas de licenciés.
Qui est gagnant et qui est perdant dans l'histoire ?
- L'association qui paye pour rien des licences ?
- Le fédération de squash qui encaisse le montant des licences et qui voit son nombre de licenciés augmenter de manière artificielle ???
Qui sont les 'voyous' dans l'histoire ?

Notre association a fait le choix cette année d'accepter de payer ces 'fausses licences' afin que les 2 équipes ne soient pas pénalisées et puissent continuer la saison tranquillement.
Mais l'année prochaine, au vu de ce qui se passe, nous allons réfléchir très sérieusement.
Combien de licenciés nous imposera-t-on l'année prochaine ? 70 ? 100 ???
Nous souhaitons fortement que les associations punis soient réintégrées normalement dans le championnat.

Donc, avant d'accuser les gens de voyous, il serait agréable de se renseigner plus précisément.
Je ne doute pas que Madame PLOTIN gère parfaitement son club et que comme nous, elle respecte le règlement mais la problématique d'un club et très différente d'une petite association.

Nous jouons sur des terrains municipaux que la mairie de notre ville nous loue.
Il n'y a pas de bar, pas de club-house. Juste un petit vestiaire et 2 terrains.
Chaque année, lors du forum des associations de septembre, nous recrutons des nouveaux adhérents. Et nous imposons licence, certificat médical à 100% de nos adhérents.
Nous respectons intégralement le règlement.

Comment la FFS peut-elle nous imposer d'avoir 55 adhérents ? C'est incompréhensible. D 'où le FORT sentiment d'injustice qui anime les 'punis'.

Est-ce le rôle d'une AS de forcer des gens à signer, à payer et à jouer au squash ??
Est-ce le rôle d'une AS de forcer la mairie à imposer des licences aux joueurs de passage ??
Est-ce le rôle d'une AS de forcer un hôtel possesseur de terrains de squash, d'imposer une licence à ces clients ??


En effet, l'association 'les tigres de lisses' nouvellement créée cette année afin de participer au critérium IDF, joue, pour des raisons géographiques, ses matchs dans un hôtel- balnéo.

Cette association fait partie des punis et refuse à juste titre de payer des 'fausses' licences comme lui suggère la ligue. Mais bien sûr, il faut que cela se fasse discrètement et la ligue demande de ne pas l'ébruiter.

Et bien non. Ras le bol de cette attitude. Dénonçons les abus. Il faut que tout le monde soit au courant afin d'arrêter ces pratiques.

Il est actuellement impossible à toutes les associations de disputer leurs rencontres dans des clubs affiliés. Il n'y a pas assez de terrains. Surtout quand l'on s'éloigne de Paris. Faut-il pour cela virer ces équipes du critérium comme des parias ?

Remarque : Nous ne sommes pas la seule ligue à avoir ce problème. Il s'agit d'un soucis national.

Si des associations sont virés d'un championnat, elles ont le droit de se créer une compétition officieuse parallèle entre amis et passionnés sans prendre de licences. Nous sommes dans un pays de liberté d'action et d'expression.
Si certains dénoncent une situation illogique et néfaste à notre beau sport, sont-ils des voyous ? En 1789, les gens qui ont conduits la révolution étaient-ils des voyous ?
Quel est l'intérêt de prendre une licence si elle ne permet pas de participer au championnat ?

Quand vous jouez le WE en famille au ping-pong dans votre jardin, êtes vous des voyous car vous n'avez pas de licence ?
Quand vous allez à la piscine faire quelques longueurs, êtes vous des voyous car vous n'avez pas de licence ?

Nous ne souhaitons pas, pour l'instant, une révolution mais de la compréhension et surtout de la bonne fois.

Comme c'est stipulé dans les messages précédents : LA FFS SE TROMPE DE CIBLE.

Les associations sont s'en but lucratif. Elles ont uniquement un but sportif et amical !
Nous ne possédons pas de terrains, nous ne louons pas de terrains. Nous sommes justes des joueurs passionnés qui ont envie de partager notre sport avec d'autres passionnés.

S'il y a des clubs qui ne jouent pas le jeu et louent leur terrains sans proposer de licences, alors
le problème est peut-être là. Mais encore une fois, il est difficile d'imposer de prendre une licence. Il doit s'agir d'un acte volontaire !

Les idées indiquées dans la fin du message de Mr SUREAU, ne sont malheureusement que les seuls moyens de pression que les petites associations impuissantes ont contre la grosse fédération puissante.

Je suis pour un squash plus fort, pour un nombre de licenciés plus nombreux, pour un squash 'sport olympique'. Dans les petites associations, nous nous battons à notre niveau pour faire connaître notre sport, nous faisons tout pour que les rencontres de championnat se passe dans une bonne ambiance.

La fédé demande à la ligue de faire appliquer SON règlement de manière arbitraire mais elle ne respecte même pas son propre règlement :

1) Seules les matchs après la date butoir de fin novembre devaient être considérés comme perdus. Or tous les maths ont été considérés comme perdus.

2) Les rencontres sont considérées comme perdues 5/0 mais le classement individuel de janvier 2012 tient compte des résultats de ses rencontres. Où est la logique de la FFS ? Il y a une incohérence flagrante !

3) Tous le monde, moi le premier, est d'accord pour respecter le règlement mais il ne faut pas confondre la règle et l'esprit de la règle.
Dans le règlement, il est stipulé que le terrain doit est homologué : dimension, hauteur de plafond, éclairage, etc..........Je n'ai jamais vu une personne de FFS se déplacer pour vérifier la conformité de nos terrains.

J'image que les rencontres à domicile des joueurs de AS Squash 95 se déroulent dans une bonne ambiance, mais est-ce que TOUTES les règles sont respectés ?
L'ordre des 5 matchs à domicile est-il respecté rigoureusement : 5-4-1-2-3 ?
Les rencontrent commencent-elles à 19h30 ?
La feuille de match est remplie intégralement avant le début des rencontres ?
Si les adversaires sont coincés dans les bouchons et qu'a 20h00 aucun joueur n'est arrivé, est-ce ces adversaires sont considérés comme forfaits ?
Si la température sur le court est en dessous le minimum 'légal', est-ce que le match est reporté ?
Si un club d'IDF se trouve à 100 km de son club adverse (situation réelle en IDF l'année dernière en D3) arrive avec un retard compréhensible, doit-il faire demi-tour et repartir en étant forfait ?

Je suis persuadé que non, et que tout se passe en bonne intelligence comme lors de toutes les rencontres de notre championnat.

Il faut un règlement, c'est évident mais si 100% du règlement devait être respecté, même pas 10% des rencontres auraient lieu.

Le but de ses échanges de mail, n'est pas d'attaquer la fédé mais de faire prendre en considération le statut particulier des petites associations et d'indiquer que si demain, les clubs 'punis' le sont toujours, des actions seront prises qui malheureusement conduiront à une situation perdant-perdant.

J'espère de tout cœur ne pas en arriver là et que la réunion de lundi fera avancer le débat, permettra d'avoir une décision collective afin que le squash en sorte gagnant.

Vu que ce problème fait réagir aussi bien en au lieu (président FFS et président Ligue IDF) qu'en bas de l'échelle (petites associations), je suis optimiste qu'en à la passion qui nous anime tous. Et je souhaite, comme tous, que nous trouverons une solutions en bonne intelligence.

Bruno MOSTOSI
ASP Savigny Nandy, solidaire (comme de nombreuses associations) des équipes sanctionnées.



23-01-2012 à 23:55:42
REPONSE DES TIGRES DE LISSES

Mesdames Messieurs,

Ou est la belle époque ou le squash était synonyme de plaisir et de
convivialité ????

Évidemment nos rencontres du jeudi sont toujours aussi agréables...

Pour ceux d'entre vous qui ne nous connaissent pas voici en résumé notre
jeune histoire.....

Nous avons créé notre club cet été.
Après quelques difficultés pour trouver un club hébergeant nous avons
réussi à regrouper 7 / 8 licenciés pour inscrire notre équipe en D4 du critérium
IDF

Rapidement ce problème de convention est apparu ... malgré le fait que
notre inscription et surtout notre règlement ait été sans aucun souci accepté ....

J'ai exposé à plusieurs reprises le fait que notre club hébergeant était un
hôtel Thalasso
et qu'il me semblait compliquer de remplir les conditions pour obtenir le
minimum de licenciés souhaité par nos dirigeants.

En effet à l'espace Léonard de Vinci de Lisses beaucoup de joueurs sont de
passage et le Directeur de la structure qui avait fait déjà un effort pour nous accueillir refusait
à juste titre de s'engager à signer une convention difficile à respecter.

Malgré tout nous avons continuez à développer et à promouvoir le squash.

Nous sommes aujourd'hui 13 licenciés ... et ne perdions pas l'espoir d'être
encore plus, jusqu'aux sanctions récemment prises par la ligue et la fédé.

Désormais une chose est certaine notre jeune équipe les Tigres de Lisses
est morte ....

La ligue et Fédé ayant sans doute des difficultés pour faire appliquer
leurs règles à des responsables
de structures privés ... il est en effet beaucoup plus simple de
sanctionner des joueurs qui n'ont pas
de pouvoirs de décisions sur ces structures.

Merci de nous avoir tué dans notre première année de ne pas nous laisser
finir notre premier critérium.

Vous aurez donc prochainement un peu moins d'équipes pour votre critérium
et des jolies poules avec 4 ou 5 équipes d'un même club .... ça fait rêver.

Les grosses structures comme Créteil, Vincennes et autres auront le
plaisir de jouer souvent chez elles .... Equipe 3 contre Equipe 5 et la semaine d'après la 4
contre la 6. Génial je regrette sincèrement ne pas pouvoir participer à ce championnat
interne passionnant.

Voilà .... je pense que la messe est dite ... la réunion de ce soir n'est
qu'un simulacre de discussion
Les décisions sont prises ... et elles font plaisir à certains qui
apprécient un monde avec de belles règles ou tout le monde doit être identiques et dans le même
moule ....

Ce n'est pas et vous l'aurez compris ma conception de voir les choses .....

Bref je vous souhaite à tous une bonne journée et Merci d'avoir lu ce
message.

Un dernier mot par contre .... destiné au Trésorier de la Ligue .... Merci
d'effectuer le remboursement de l'inscription au critérium .... car avec un minimum de
valeurs
il est facile de comprendre qu'en nous excluant il serait déplacé de garder
de l'argent injustement pris ....

Nous pourrons grâce à cette somme organiser des rencontres amicales avec
nos compagnons d'infortune Moving Corbeil et nos amis de Wissous etc .....

Cordialement,

Cyril AUDAS Capitaine en sursis des Tigres de Lisses



24-01-2012 à 19:45:20
COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU 23.01

Je vais essayer de faire un résumé précis. Je doute que si la FFS ou la Ligue faisait un résumé, il serait le même .......

Présents à la réunion (de mémoire, j'en oubli peut-être)

La DTN adjointe (FFS)
Le président de la ligue IDF
Le secrétaire de la ligue IDF
Le président du club et de l'association de Vincennes (pro FFS)
Le président du club et de l'association d'Oxygène (pro FFS)
Le président de l'association de Chaville
Un président d'association (j'ai oublié la quelle)
L'ancien trésorier de la FFS et membre de la ligue IDF
La présidente de l'association de Montreuil
3 joueurs des équipes de Wissous
Le joueur du moving corbeil qui a déclenché tous ces mails
2 autres personnes dont j'ai oublié les fonctins
Pascal et moi-même pour représenter le club.

D'entrée, on sent bien qu'il y a deux clans.
Ceux des punis et ceux qui les soutiennent, et de l'autre la FFS, la ligue et les gros clubs.

Le dialogue est difficile. De notre côté, on comprend les objectifs financiers de la FFS :
- Il faut plus de licenciés pour avoir des subventions de l’état, devenir un GROS sport et devenir olympique
- Faire rentrer un maximum d'argent dans les caisses de la FFS pour aider le très haut niveau (payer les voyages et l'encadrement des champions)

Du côté de la FFS, ils n'écoutent pas nos objectifs sportifs, amicaux, convivialités, proximité.

La FFS insiste pour que les associations travaillent pour vendre des licences !!!!! Comme si c'était notre job et notre mission !
Il parait qu'on ne joue pas le jeu de la FFS. On a beau leur expliquer que 100% de nos membres ont une licence compétition alors qu'il y a à peine 18 personnes qui font de la compétition.

Les clubs de Vincennes et Oxygène nous accusent de ne pas faire les efforts pour notre sport et qu'ils ne veulent pas 'payer pour nous' !
Payer quoi ???
Ils ne sont pas d'accord pour que notre club hébergeur est les même avantages que le leur alors que eux vendent beaucoup de licences.
Ils ne comprennent pas que nous sommes uniquement des UTILISATEURS.

La FFS fait l'amalgame entre un CLUB qui possède et loue des terrains, et une ASSOCIATION qui utilise les terrains.

La DTN adjoint, ne veut pas revenir sur sa position et nous dit :
soit vous trouver des licenciés (vous faites pression sur la mairie, sur les joueurs loisirs..)
soit vous allez jouer ailleurs (pour info, nous sommes le SEUL club affilié de seine et marne....)
soit vous jouez au ping-pong ou au badminton

Sympa le discours !!!!!!!

Et on fait comment quand 8 équipes de la poule doivent joueur tous leur matchs dans le seul club affiliés ???? On commence les matchs à 20h00 et on fini à 4h du mat ? Puis on fait 50 km pour rentrer chez nous ???


La ligue est plus souple que la FFS, elle demande un moratoire jusqu’à la fin de la saison pour les 'punis'.
C'est ce qu'a obtenu le club de Brest lors de la commission devant le CNOSF.
Les punis seraient ré-intégrés car la saison est trop avancée.
Refus catégorique de la FFS

La ligue est obligée de faire appliquer le règlement de la FFS. Elle a les mains liées et comprend 'un peu' nos soucis.
La ligue continue de nous dire de payer des 'fausses' licences.
"La FFS veut de l'argent. Payez, taisez-vous et vous pourrez continuer à jouer"
Le racket officiel peut continuer......

L'association de Montreuil a le même problème que nous et se bat depuis des années contre la mairie qui possède le club.

Après plusieurs échanges inutiles fasse à un mur, la DTN adjointe propose la première solution intéressante pour nous

Comme elle est mandatée par le gouvernement, elle se propose de venir mettre la pression à la mairie de Savigny Le Temple pour qu'il mette en place un système de vente du squash-pass (17 euro par an) aux joueurs loisirs qui viennent jouer dans la journée.
Nous acceptons volontiers cette proposition. Elle prendra donc RDV avec Pascal et la mairie pour faire avancer les choses et également inciter sur le fait que le ponçage du parquet doit être fait.

Pour l'instant ce ne sont que des paroles. On demande à voir. Il faut aussi que la mairie accepte..........

Le club d’oxygène a mis en place un système intelligent. Pour louer un terrain c'est 19 euro pour les non licenciés et 15 euro pour les licenciés. A 17 euro la licence loisir, elle est remboursée au bout de 4 fois.
Ça serait bien que la mairie mette ça en place........à des tarifs plus attractifs.


VERDICT POUR L'INSTANT


- Le classement va être remis à jour pour les matchs ayant eu lieu avant le 30 novembre. Il s ne seront plus perdus 5-0
Pour les autres matchs (à partir du 1er décembre), pas de sentiment, s'il est joué à domicile dans un club non-affilié, il est perdu 5-0.

- Il va falloir continuer de payer de plus en plus pour continuer à jouer dans le championnat.
Les morts, les enfants, et les grands-mère vont continuer à prendre des licences !!!!
SAUF si on refuse de cautionner cela.
Le nombre de licenciés demandés par la FFS risque d'augmenter année après année.....

- Le moving va décider s'ils payent ou pas. Ça semble mal parti vu qu'ils ont déjà supprimé 1 terrain.

- Wissous est parti pour payer des licences........à confirmer

- Les Tigres de Lisses (absent de la réunion) vont certainement mettre la clé sous la porte.

- Notre association attend le passage de la DTN adjointe pour notre cas personnel.


MOSTO




25-01-2012 à 18:39:47
LE RÉSUME DU MOVING DE CETTE MÊME RÉUNION

Bonjour à tous,

Voici un petit compte rendu de la réunion du 23 Janvier concernant le retrait des conventions de club affilié qui s'est déroulée dans les locaux du Squash de Vincennes.

Ont participé a cette réunion:

Jean-Denis Barbet, président de la ligue d'ile de France et trésorier de la FF Squash
Jean-Claude Cayzac, ancien trésorier de la FFSquash (je crois)
Laurent Gourrier, vice président de la ligue IDF, gestionnaire du club de Vincennes
Bob Gracia de la commission litiges et discipline de la ligue IDF, président de Chaville
François Prince, de la commission compétition de la ligue IDF
Maryse Degardin , DTN adjoint de la FFS
Le patron du club Oxygène
Un président d'association ( la quelle ?)
La présidente de l'association de Montreuil
3 joueurs des équipes de Wissous
Pascal Lamare, Président de Savigny-le-temple et Bruno Mostosi de Savigny-le-temple
2 autres personnes dont j'ai oublié les noms et fonctions
Et moi-même, ancien capitaine de Corbeil

Après quelques échanges froids et déstructurés entre les différents acteurs présents, Maryse Degardin DTN adjointe en charge du problème des conventions affiliés, a pris la parole pour nous exposer les motivations de la FF Squash. Pendant 10 min nous n'avons entendu parler que d'argent, subventions en baisse, de manque de cadres administratifs, du nombre importants de dossier qu'elle avait a traiter par rapport a ces petits camarades DTN affectés à d'autres fédérations a cause du manque de cadres, du coût de la gestion et de l'encadrement du squash de haut niveau.
Il n'a pas ou peu été question des joueurs, des petites associations, de leurs problèmes, du critérium d'ile de france. Pour elle il n'y a pas de différence entre une structure privée qui propose en plus de 15 ou 20 autres activités sportives du squash a ses clients sur un seul court et une structure qui ne propose que du squash et/ou du tennis sur 6 à 7 courts. Il en va de même pour les associations hébergées par des squash municipaux. Tous doivent participer de la même manière à l'effort de guerre en imposant la licence a ses joueurs même occasionnels. Et hors de question pour l'équipe hébergée par cette structure de réintégrer le critérium si la structure n'atteint pas ses objectifs en terme de licence.
Nous avons fait savoir que nous comprenions bien les motivations de la FFSquash mais que nous désapprouvions la politique d'attribution des convention club affilié et la conséquence de cette politique sur nos équipes.
Selon Mme Degardin c'est a nous, licenciés des associations, de faire pression sur la mairie ou le responsable de la structure commercial pour qu'ils cèdent et imposent la licence dans l'adhésion. Il semble qu'elle se moque de voir disparaître toutes ces petites associations l'année prochaine et diminuer encore le nombre de clubs affiliés. Seuls les gros clubs qui vivent presque exclusivement du squash et forme l'élite du squash seraient-ils dignes d'intérêt ?
Et quand on demande une solution, la seule réponse est de jouer nos matchs dans les clubs affiliés. Oui mais lesquels? 1 seul dans le 77, 3 dans le 91 pour 10 équipes au moins. La problématique de la proximité et de la surcharge de ces clubs affiliés et du casse tête que deviendrait l'organisation de la compétition leur semblent étranger.

Le discours des représentants de la Ligue d'Ile de France ( JD Barbet et F Prince) se veux plus compréhensif, plus près des préoccupations des joueurs et des problèmes des petites associations qui ne comptent que 10 à 15 adhérents et qui sont bien souvent obligés de se battre pour conserver courts et créneaux horaires. Les représentant de la Ligue IDF semblent entendre nos problèmes mais semblent coincés entre une Fédération autoritaire et ses licenciés pris pour cible. Un réel effort est fait de leur part pour essayer de trouver un arrangement (un moratoire comme celui accordé au club de Brest pour finir la saison) pour la fin de l'année afin de permettre la poursuite du critérium dans les meilleurs conditions. Devant le refus catégorique du DTN la seule solution que propose la Ligue d'Ile de France est de vendre au plus vite les licences qui manquent quitte à prendre des Squash Pass pour des joueurs n'existant pas (les fameuses licences virtuelles). Pour eux on fait quand même beaucoup de bruit pour les 200 à 300 malheureux euros qu'il nous faudrait sortir de notre poche pour licenciés 20 à 30 personnes de plus (des badauds, ou un cousin par exemple) même si nous n'avons aucun candidat a l'achat de ces licences.
Puis on découvre que tout n'est pas si clair et qu'il y a beaucoup de cas par cas, que les matchs a domicile de certains clubs n'ayant pas la convention de club affilié n'ont pas été déclarés perdus, que certains clubs ne réalisant pas l'objectif en terme de vente de licences continueraient a être affilié moyennant le paiement d'une sorte d'amende (d'ailleurs pourquoi pas cela pourrait être une solution pour inciter un club a jouer le jeu des licences; si un club n'a pas vendu assez de licences il paye une "amende" proportionnelle à l'objectif non réalisé, Ah oui mais la la Fédération n'aurait que l'argent du beurre et pas le beurre; les fameuses licences si chères à la FFS pour sa visibilité).

La surprise est venue des grosses structures commerciales avec de très nombreux courts comme Vincennes (qui ne propose que du squash sauf erreur) et Oxygene (qui propose de nombreuses activités en plus du squash) et offre la possibilité de pratiquer le squash avec mais aussi sans licence. Ils accusent les petits clubs et associations de ne pas jouer le jeu fédéral, de ne pas faire d'efforts pour le Squash (???) et ne veulent pas payer pour nous. Payer quoi ? Ils refusent que les clubs qui nous hébergent aient les mêmes avantages que le leur qui vend beaucoup de licences. Quels avantages ? A oui, pouvoir organiser des tournois, pouvoir accueillir les rencontres du critérium IDF qui embarrassent plutôt nos structures !!!

Au milieu de tout cela il y quand même eu 2 ou 3 bonnes idées qui ne solutionnent malheureusement pas notre problème pour cette année:

Quelques unes des grosses structures de squash présentes ont mis en place un système intéressant pour inciter les pratiquants a se licencier en proposant l'heure de squash a un tarif préférentiel pour les pratiquants qui sont licenciés (les non licenciés payant l'heure de squash plus cher que les autres) . C'est une très bonne initiative qui semble cependant difficile à appliquer a toutes les structures notamment celles proposant une adhésion a l'année incluant toute une batterie de services et activités incluant le Squash. Cela prouve en tout cas que même dans les usines a Squash très liées avec la FF Squash on peut pratiquer le squash sans licence contrairement au voeu pieux de la FF Squash de 1 joueur = 1 licence.

Comme elle est mandatée par le gouvernement , la DTN a proposé de faire pression sur les municipalités qui gèrent des courts pour qu'elles mettent en place un système de vente de Squash Pass. Bonne idée , reste a voir comment réagirons les municipalités.

Conclusions de cette entrevue:

- Le classement devrait être remis à jour pour les matchs ayant eu lieu avant échéance de la date butoir du 30 Novembre . Les scores réels devraient être remis en place
Pour les autres matchs (à partir du 1er décembre), pas de sentiment, s'il est joué à domicile dans un club non-affilié, il est perdu 5-0.

- Si l'on veux pouvoir jouer a domicile sans être sanctionné par un 5-0 la ligue idf nous suggère de souscrire des licences... a des inconnus !!!
Chacun appréciera en fonction de ses convictions et de son éthique de la vie sportive, fédérale et associative !!!

- Rien n'indique que cette politique sera assouplie pour l'année prochaine , bien au contraire. A vous d'en tirer les conclusions.

Sportivement

Alain SUREAU
Association "Squash des Bords de Seine" hébergée au Moving de Corbeil





26-01-2012 à 18:36:50
REPONSE DU SQUASH ST-CLOUD

Bonjour à tous,

Vous oubliez tous une chose fondamentale, la licence que ce soit compétition ou squash pass, garantie aussi bien le joueur que la structure.
Si un joueur se blesse gravement sans licence qui va payer ... le club qui risque de fermer et/ou l'AS qui risque de disparaitre.
N'est-ce pas beaucoup plus grave ?

Alors si certains peuvent encore disserter sur le fait de ne pas prendre une licence ...

Il est clair qu'une fédé se fait reconnaitre aussi par son nombre de licenciés.

Le fait de faire prendre une licence pour chaque joueur est de l'affaire et de la responsabilité de tous : fédé, ligues, ASs, Clubs, joueurs.

Si tout le monde va dans ce sens tous vos problèmes se résoudront facilement.

Bonne journée à tous,

B. Malzieu
AS Capitol

PS : Il ne faut pas oublier que quand on signe un contrat on se doit de respecter les clauses qu'on a implicitement acceptées sous peine de sanctions



26-01-2012 à 18:37:55
REPONSE DE LISSES AU DERNIER MAIL

Bonjour,

J'ai loupé un épisode ??? Il n'a jamais été question de ne pas prendre de
licence ???

Il y a vraiment des mails inutiles ...

Bonne journée


Cyril Audas Capitaine des Tigres de Lisses



29-01-2012 à 11:37:57
REPONSE DU SQUASH ST-CLOUD

Bonjour,

C'est vrai votre mail est vraiment inutile.
Il montre une chose : c'est que vous n'avez rien compris au problème.
Il n'a jamais été question de ce que vous énoncez.
Par contre là où cela est une évidence, nombre de joueurs occasionnels jouent sans licence dans certains clubs.
Ce n'est pas une chose nouvelle. Et l'effort de la fédération pour que cela cesse, non plus.

Si tous les joueurs, même les occasionnels prenaient leur licence (compétition ou Squash Pass), il n'y aurait plus de problème lié à la convention club associé.
Et là c'est l'affaire de tous, même si c'est pas simple.

Cordialement,
Bernard Malzieu



02-02-2012 à 17:39:39
NOUVEAU MAIL DU MOVING

Mesdames, Messieurs les dirigeants de la FF Squash

Nous avons bien entendu et compris le discours de la FF Squash que nous désapprouvons toujours, lors de la réunion du Lundi 23 Janvier 2012.
Les membres de notre association ont décidé de refuser la proposition plus qu'ambiguë de la ligue d'IDF consistant a payer sur les crédits de l'association ou de notre poche des licences à tarif flexible à des prête-nom pour atteindre "l'objectif " fixé par la FF Squash.

Après de nombreuses discussions avec nos camarades d'infortune de la poule 4D il apparaît de nombreuses irrégularités et inégalités flagrantes dans la gestion de la punition sanctionnant le non respect de l'objectif par les clubs ayant perdu la convention.
Nous vous demandons instamment de faire le nécessaire pour corriger les inégalités et irrégularités suivantes.

1- Comme l'a si justement mentionné Emmanuel RICHARD (président de la CSN) dans son mail du 13 Janvier, cette sanction ne devrait dans notre cas affecter qu'une seule rencontre disputée a domicile après le 30 Novembre 2011 (celle du 1er Décembre 2011 contre Verrières 3) "à cette date l'objectif n'étant pas atteint, la CSN a demandé à la Ligue d'IdF de déclarer les rencontres ayant lieu au Moving de Corbeil à partir du 1er décembre, comme perdu, soit une rencontre ( le 1er décembre 2011 )"
Or l'ensemble des rencontres que nous avons disputées à domicile (et remportées) depuis le début de la saison à été déclaré perdu (rencontres du 13/10, 20/10, 3/11, 17/11, 24/11 toutes jouées a domicile ).

2- Il semble que les rencontres jouées à domicile par certaines équipes hébergées par des clubs n'étant pas affiliés (les Icaunais à Korzeam par exemple) n'aient pas été sanctionnés, POURQUOI ? Existe-t-il des sanctions a deux vitesses ou à la carte?

3- Notre rencontre contre l'équipe des Savates de Wissous (hébergé par un club qui n'a pas atteint son objectif) et disputé à Wissous fait apparaître un score de 4/1 en notre faveur (ce qui est le score réel) alors que d'après vos règles punitives la rencontre devrait être considérée perdu 5/0 pour les Savates de Wissous. POURQUOI ?

4- Nous avons cru comprendre que suite au récent passage de Mme Degardin au club de Wissous un nouveau délai ai été proposé a ce club pour réaliser son "objectif" de vente de licences. Que leur avez vous promis en contrepartie, d'abandonner les sanctions appliquées aux matchs joués a domicile lors de la première partie de saison ? Que ferez vous à l'issue de la nouvelle date butoir si ce club n'arrive pas à atteindre son objectif malgré sa bonne volonté?. Il sera trop tard pour re-sanctionner les matchs joués a domicile. POURQUOI notre club ou d'autres n'auraient-ils pas le même type d'arrangement avec la FFS.

5- Nous avons également cru comprendre (dixit certains dirigeants de la FF Squash lors de la réunion du 23 Janvier) que certains clubs n'ayant pas leur quota de licences continuaient a être affilié en payant une sorte d'amende ou de compensation à la FF Squash. La FF Squash ferait elle deux poids deux mesures au lieu de traiter tous les clubs de la même manière ?


Le but de ce mail n'est en aucun cas de montrer du doigt nos camarades des équipes adverses que nous respectons et avec qui nous nous entendons très bien depuis de nombreuses années mais plutôt de mettre en lumière toutes les inégalités volontaires ou involontaires qui existent dans le traitement, par la FF Squash, des clubs n'ayant pas vendu assez de licences et de leurs équipes hébergées. Ces inégalités ne peuvent susciter que incompréhension, découragement et désintéressement de la part de toutes les équipes concernées et discrédite la FF Squash et la Ligue d'île de France à leurs yeux.

Nous avons bien compris que vous vouliez faire pression sur certains clubs de squash en pénalisant les équipes qui y sont hébergés, c'est votre choix et vous en tirerez les conséquences l'année prochaine mais admettez que la FF Squash a fait de nombreuses erreurs et injustices dans le traitement de ce dossier qu'il est temps réparer afin de redonner un peu de sens au critérium d'île de France (même si cela n'est pas la préoccupation de tout le monde a la FF Squash). Tout le monde peux faire des erreurs mais ce qui est grave c'est de ne pas les reconnaître et de ne pas les réparer.
Il n'y a qu'en étant impartial et en traitant tout le monde de la même manière que la FF Squash retrouvera un peu de crédibilité au yeux de ses licenciés et joueurs. Le mieux pour cette saison serait encore d'abandonner toutes les sanctions et de présenter les règles claires et impartiales de la saison prochaine dès le mois de Juin afin que les équipes sachent à quoi s'en tenir et puissent décider quelle attitude adopter pour l'année prochaine.

Sportivement

Les membres de l'association "Squash des Bords de Seine" hébergée au Moving de Corbeil.



02-02-2012 à 23:48:29
MAIL DE RELANCE DE MA PART


Bonjour,

11 jours et 2 journées de championnats après la réunion, le classement n'a toujours pas été rectifié pour les matchs antérieurs au 30.11.2011

Aucune VRAIE solution pour réintégrer les associations sanctionnées n'est mis en place.

Des équipes jouant dans des structures 'non affilées' ont toujours leurs points alors que des équipes dans le même cas n'ont pas récupérées les leurs. Il y a des passe-droits ?

Il serait agréable d'avoir une information collective de la part de Ligue IDF ou de la Fédération Française de Squash.

En attendant, je vous fait par d'une petite histoire qui vous rappellera quelque chose........


Roger LEREGULIER habite une petite commune prés de MELUN. Tous les jours, il prend son train pour aller à PARIS. Il a un abonnement INTEGRAL qu'il paye à l'année au STIF.

Le STIF (Syndicat des Transports d'Ile de France) est l'organisme qui régie entre autre la RATP.

Roger LERGULIER aime le train et vente régulièrement les mérites du train à ses connaissances.

Lionel LOCCASIONNEL habite un autre petit village prés de MELUN. Il travaille dans son village et va une fois par mois sur PARIS en train en milieu de journée. Il prend donc un billet unitaire qu'il achète à Pascal MUNICIPAL, vendeur au guichet de la gare de MELUN.

Pascal MUNICIPAL, s'en fout de vendre des billets unitaires ou un abonnement à monsieur LEREGULIER ou à monsieur LOCCASIONNEL. Tout ce qui l'intéresse, c'est vendre un max de billets pour remplir les trains.

Un jour, Roger LEREGULIER reçoit un courrier de la RATP lui indiquant qu'il n'a plus le droit de prendre le train PARIS-MELUN car sur cette destination, il n'y a pas assez de personne qui prennent des abonnements INTEGRAL. Il est fort surpris Roger, il ne comprend pas.

Le matin et le soir, dans son train, tout le monde a un abonnement. Roger n'est pas un voyou, il paye son voyage et n'est pas comme Thierry LAFRAUDE qui prend le train sans payer. Il est honnête et respecte le règlement.

La RATP lui dit que le STIF a besoin d'argent et veut qu'il y ai de plus en plus de gens qui achètent un abonnement.

Ce n'est pas son problème à Roger LEREGULIER et pourtant la STIF insiste. C'est à lui d'aller à la rencontre des gens comme Lionel LOCCASIONNEL qui n'ont pas d'abonnement. Il doit aller dans les trains, pendant ses heures de travail, pour démarcher des inconnues comme Lionel et leur expliquer les avantages d'un abonnement.

Il est bien gentil Roger, mais il n'a pas que ça à faire et ce n'est pas son rôle.

Le STIF et la RATP demandent à Roger LEREGULIER de faire tout son possible pour que Pascal MUNICIPAL oblige les gens comme Lionel LOCCASIONNEL à acheter un abonnement même si celui-ci ne prend le train qu'une fois par mois et qu'il ne veut pas d'abonnement.


Comme Pascal MUNICIPAL n'a pas vendu assez d'abonnements, c'est Roger LEREGULIER qui est sanctionné.
Double incohérence :
1) Roger est sanctionné à la place de Pascal
2) La sanction porte sur le fait d'imposer à des personnes qui NORMALEMENT sont libres d'acheter ou pas un abonnement. Comme Max, il est libre Lionel. Il prend un abonnement s'il le veut et uniquement s'il le veut.

Le STIF dit à Roger LEREGULIER que c'est comme ça, et qu'a partir de demain, comme s'il n'a pas 'recruté' 20 nouveaux abonnés, il n'a plus le droit de prendre le MELUN-PARIS.
Dans son infini bonté, le STIF rajoute :
Si cela ne vous plait pas, vous n'avez qu'a prendre des MELUN-ORLEANS quand vous voulez prendre le train.....
Et si vous n'êtes pas content de le réglementation du STIF, vous n'avez qu'a prendre la voiture ou le vélo.

Il est désabusé le pauvre Roger LEREGULIER, il a du mal à accepter cette injustice.

Colette DOUBLECASQUETTE a un abonnement INTEGRAL car elle aime le train et le prend régulièrement. De plus, elle tient un bureau de tabac et vend des .......abonnements INTEGRAL sur lesquels elle touche une commission. Elle vend différentes prestations. C'est son métier le commerce. Elle explique à Roger LEREGULIER que c'est bien de vendre des abonnements, et qu'il faut promouvoir ce système pour faire rentrer de l'argent dans les caisses du STIF.

Roger est d'accord avec Colette DOUBLECASQUETTE sur le principe mais lui explique que c'est son métier à elle et qu'elle gagne de l'argent sur ces abonnements. Alors que lui, n'est qu'un simple utilisateur qui paye gentiment son abonnement.

La RATP comprend le désappointement de Roger. Elle est un peu le marteau qui tape sur le pauvre Roger. Marteau tenu par la main de fer du STIF.

La RATP propose au STIF de laisser Roger LEREGULIER prendre le Melun-Paris jusqu’à la fin de son abonnement puisqu'il a payé pour 1 an.

Refus catégorique du STIF.

Puisqu'il n'y pas assez d'abonnés dans le train PARIS-MELUN, ni dans le train ORSAY-MELUN, ni dans le MEAUX-PARIS, la FFS propose que tous les abonnés de ces 3 trains se regroupent dans le même train afin que le nombre d'abonnements de ce train respecte le quota que la FFS veut imposer.

Il semblerait qu'un PETIT détail échappe à la FFS, les gens de MEAUX n'ont pas envie d'aller ni à MELUN ni à ORSAY pour prendre un train.
De plus, aux heures de pointes, toutes les places de ces trains sont déjà prises. Il est difficile de faire rentrer 3 pleins trains dans 1 seul !!!

La RATP propose à Roger LEREGULIER d'acheter des abonnements à des membres de sa famille, des amis, des voisins. Peu importe qu'ils ne prennent jamais des trains. Le but est d'augmenter le nombre d'abonnements et de faire rentrer de l'argent dans les caisses du STIF.

Roger LEREGULIER a un peu d'argent dans sa petite cagnotte et pour continuer à prendre le PARIS-MELUN il cède à ce chantage cette année. Mais si le nombre d'abonnés exigé par le STIF devenait plus important d'année en année (comme cela semble le cas), il réviserait sa position et n'aurait pas les moyens de payer cette somme injustifiée.

Gérard MENDARGENT est comme Roger LEREGULIER, il a son abonnement INTEGRAL depuis des années pour prendre son train. On lui impose la même chose qu'a Roger LEREGULIER, mais lui, il est fatigué par ce racket et n'a de toute manière pas les moyens de payer des abonnements virtuels.

Il est dans l'obligation d'arrêter de prendre le train. Et il le regrette fortement

Où est l'injustice ?

Vaut-il la peine de se battre ?

Est-ce que le STIF va comprendre la position de Roger LEREGULIER et de Gérard MENDARGENT

Vous le saurez dans le prochain épisode des aventures de la STIF..................



Toute ressemblance avec une situation sportive actuelle ne serait pas pure coïncidence.
Pour ceux qui n'ont pas tout compris, voici un petit lexique :

STIF : Fédération Française de Squash

RATP : Ligue IDF

Train : Squash

Voiture : Badminton

Vélo : Ping-pong

Abonnement : Licence FFS

heures de pointes : journée de championnat

MELUN-PARIS : Lieu où il y a des terrains de squash à proximité de chez soi

MELUN-STRASBOURG : Autre lieu où il y a des terrains de squash mais à 30km de chez soi

Roger LEREGULIER : Joueur licencié d'une association et racketté par la FFS

Gérard MENDARGENT : Joueur licencié d'une association, obligé d'arrêter le critérium d'IDF

Colette DOUBLECASQUETTE : Gérant d'un club de squash et licencié de squash

Pascal MUNICIPAL : Fonctionnaire d'une mairie qui loue des terrains de squash

Lionel LOCCASIONNEL : Joueur occasionnel non licencié ne faisant ni parti d'un club ni d'une association


Cordialement
Bruno MOSTOSI
ASP Savigny Nandy Squash



03-02-2012 à 18:46:25
UN MAIL DU CAPITAINE DES SPARTIATES DE WISSOUS
J'avais oublié de mettre ce mail sur le forum
Chronologiquement, il a été envoyé au début des différents mails envoyés



A tous,

En tant que capitaine de l'équipe des SPARTIATES hébergée au club privé de Wissous, je tiens à manifester notre entière solidarité avec les propos écrits dans le mail ci-dessous. (le 1er mail du moving)

Nous sommes vraiment navrés de constater que depuis 2006 (voir PJ) cette histoire que est un véritable NON SENS SPORTIF soit encore d'actualité et pollue notre sport.

Ce soir étant soir de match et de surcroit contre les SAVATES de Wissous (eux aussi WO), nous continuerons de jouer comme si de rien était.

Ne serait-ce que par respect des AUTRES EQUIPES ENGAGEES et dont nous sommes solidaires.

Comme d'habitude nous vous enverrons le résultat en vous laissant gérer cette salade dans laquelle vous semblez sombrer et qui ne vous fait pas bonne publicité.

Cordialement

Didier KOENIG





25-02-2012 à 09:50:55
  • Liens sponsorisés